Waiting for God

Santé mentale

La dépression et l’anxiété sont plus élevées chez les personnes confrontées à la fin de leur vie. Les programmes de santé mentale gériatrique existent dans le monde entier en raison du paysage psychologique unique auquel les gens sont confrontés lorsqu’ils approchent de la fin de leur vie. Les services psychiatriques ne prennent généralement en compte que les effets de la mort sur le psychisme et ne s’intéressent pas autant à l’amélioration de la qualité de vie d’une personne âgée mourante.

Il est important de considérer la santé mentale comme aussi importante que la santé physique et spirituelle. Les antidépresseurs fonctionnent bien chez les patients en soins palliatifs, associés à une psychothérapie à court terme. Travailler avec une doula de mort et un thérapeute peut s’avérer très utile, en particulier lorsqu’il s’agit de surmonter les peurs liées à un processus que l’on n’a encore jamais vécu – la mort. Tant de questions sur ce qu’il adviendra du corps et de l’âme se posent. Les doulas sont particulièrement utiles car elles comprennent très bien le processus de mort.

Il existe souvent d’autres problèmes de santé mentale sous-jacents qui ne sont pas liés au processus de décès. Ceux-ci doivent également être évalués et traités de manière respectueuse et digne. Un nombre important de patients en soins palliatifs souffrent d’états d’anxiété, de dépression, de délire et d’autres symptômes mentaux approchant le seuil des troubles mentaux. Il peut être important de consulter un psychiatre ou un psychologue gériatrique pour mieux comprendre comment accompagner une personne sur le chemin de la mort.

Références :

https://bmcpsychiatry.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12888-016-0970-y

https://depts.washington.edu/psychres/wordpress/wp-content/uploads/2017/07/100-Papers-in-Clinical-Psychiatry-Psychosomatic-Medicine-Psychological-issues-in-end-of-life-care..pdf

https://www.webmd.com/palliative-care/end-of-life-coping-with-anxiety-and-depression