Waiting for God

Bienvenue sur le site Waiting for God

De la poussière nous sommes venus, à la poussière nous retournerons.

Vivre la fin d’une vie est difficile, mais cela peut être profond et significatif avec la bonne communauté de soins. Nous sommes là pour veiller à ce que la personne dont vous vous occupez bénéficie d’une communauté de soins connectée et solidaire, permettant à la famille et aux amis de s’engager dans la fraternité et la relation d’amour plutôt que dans la confusion et la frustration.

S’occuper d’une personne qui devient dépendante plutôt qu’indépendante peut être une charge écrasante. Nous pouvons vous aider.

Ceux qui sont en train de mourir, un processus qui peut prendre des années, nécessitent beaucoup de soins. Nos systèmes de santé, post covide, ne sont pas préparés à l’assaut des personnes arrivant en fin de vie (pour plus d’informations, voir Population vieillissante). La charge des soins incombera aux professionnels de proximité, car il n’y aura tout simplement pas assez de lits d’hospitalisation et de personnel hospitalier pour les gérer. S’ils avaient le choix, la plupart des Canadiens préféreraient vieillir dans leur propre maison et dans leur communauté. Mais à mesure que les besoins de ces personnes augmentent, une telle préférence devient plutôt difficile pour la communauté de soins qui les entoure.

 

 

La fin de vie commence généralement au moment où l’on vit chez soi, et certains y meurent. De nombreuses personnes emménagent dans une maison de retraite. Ils apprécient que quelqu’un prépare leurs repas, leur assure l’accès aux services de soutien nécessaires et leur propose des activités stimulantes tout en vivant une vie relativement sans souci. Ces personnes évoluent généralement vers des établissements d’aide à la vie autonome le moment venu. Pas mal de gens y meurent. La dernière phase est la phase palliative, les autres mourant dans des établissements créés spécifiquement pour prendre soin des mourants. Le reste meurt là-bas.

 

Pour vous guider dans votre démarche, cliquez sur l’endroit où se trouve la personne dont vous êtes responsable dans son parcours.

 

 

Petite elderly woman drinking coffee in her living room
Vivre à la maison
Asian smiling nurse helping senior man get out of bed nursing care support patient while getting out of bed and moving to wheelchair at home helping handicapped elderly stand up
Vie assistée
A group of cheerful seniors enjoying breakfast in nursing home care center.
Résidence
Hands on senior's chest
Soins palliatifs

Le voyage de la dépendance à l’indépendance

 
Un homme âgé discute avec une femme handicapée, assis à une table dans une salle commune.

 

Lorsqu’une personne approche de la fin de sa vie, sa capacité à prendre soin d’elle-même diminue considérablement.  Quelqu’un doit s’assurer que les besoins sont satisfaits.

Il n’y a aucun moyen de savoir quand vous entrez dans la phase de « fin de vie ».   La situation est différente pour chacun, mais les recherches montrent que les personnes physiquement actives augmentent leur espérance de vie.  Quelle que soit la façon dont on a vécu, le processus de mort est le même pour tous, mais la durée de ce processus ne l’est pas.  

Pour ceux qui sont indépendants et autonomes, le voyage commence généralement en vivant dans leur maison. En général, les signes du vieillissement sont bien ancrés dans le corps physique lorsque nous commençons à perdre notre indépendance.  Les plus chanceux se rendent compte qu’ils ont besoin d’une aide supplémentaire et commencent à trouver un système de soutien.  Quant aux moins fortunés, ils ne se rendent pas compte qu’ils ont besoin d’aide, et freinent tous les efforts que les autres font pour les aider.  

La vérité : 

Family walking senior outside. Senior in wheelchair.
Tout le monde meurt, mais très peu de gens meurent seuls.
Family staying awake by terminally ill grandfather in hospice
La mort est une expérience personnelle également vécue par l'ensemble de la communauté de soins.
Wife visiting her old husband at hospital
C'est difficile pour tout le monde, mais surtout pour la personne mourante et pour celle qui est personnellement responsable de ses soins.

La société valorise l’indépendance et la jeunesse. Le marketing et les technologies ciblent les milléniaux plutôt que les seniors. En outre, il y a très peu de conversations sur la mort, de sorte qu’une fois que quelqu’un est passé de l’indépendance à la dépendance, les personnes responsables des soins de fin de vie se retrouvent frustrées, confuses et épuisées sur le plan émotionnel. Cela est particulièrement vrai pour la procuration de la personne.

Les fondés de pouvoir, qui eux-mêmes vieillissent, découvrent maintenant qu’au-delà de leur propre vie, ils doivent hériter d’une autre maison, d’une autre liste d’épicerie et veiller à ce que les besoins en soins de santé (physiques et mentaux) de quelqu’un d’autre soient satisfaits. Ils le font généralement pour une personne qui s’accroche à son indépendance et qui devient agitée et/ou déprimée à l’aide. Le désagrément est accru par le fait que presque toutes les familles sont confrontées à une forme de dysfonctionnement qui est exacerbé par le décès d’un être cher.

Pour réduire le stress, il est bon de mettre en place un plan de décès. Cliquez ici pour télécharger un modèle gratuit.

Business woman using smartphone while working

Êtes-vous épuisé à essayer de coordonner les besoins de fin de vie de quelqu’un ?

Avez-vous besoin d’aide pour maintenir leur communauté de soins à jour et informée ?

Nous avons l’outil qu’il vous faut pour seulement 24,99 $/mois.